Une commune solidaire

A Schaerbeek, le nombre de personnes et de familles percevant un revenu d’intégration ou un équivalent du CPAS est passé de 3500 en 2005 à plus de 7500 aujourd’hui. Le CPAS est le maillon indispensable à la cohésion sociale de notre ville. Il développe aujourd’hui l’accompagnement social comme un contrat basé sur la confiance, la bienveillance, renforçant les compétences et l’estime de soi du citoyen demandeur d’aide, afin de lui permettre de prendre son envol en toute autonomie. Dans cet esprit, Ecolo-Groen Schaerbeek s’engage à continuer à investir dans la politique sociale à Schaerbeek. La commune a besoin d’un CPAS fort, bénéficiant de toute l’autonomie que lui donne la loi organique de 1976 pour remplir ses missions légales importantes. Les moyens financiers qui lui sont attribués doivent être proportionnels à l’augmentation du nombre des bénéficiaires et tenir compte de tout le volet préventif et d’accompagnement.

Voici nos propositions pour renforcer cette politique:

  • Appliquer le principe d’octroi des aides en fonction du niveau de revenu, et pas du statut (chômeur, étudiant, pensionné, allocataire social, etc.): à niveau de revenu égal, aide égale.
  • Une attention particulière sera accordée aux parents seuls avec enfants (principalement des mères), et aux contraintes de vie dans lesquelles elles/ils évoluent dans le développement de leur projet de vie. En cas de non-paiement des créances alimentaires pour les enfants de la part de leur ex-partenaire, le CPAS systématisera l’information donnée et l’aide à l’introduction d’un dossier auprès de l’organisme qui paie des avances (SECAL);
  • Installer une maison de vie pour accueillir en journée les personnes désorientées, permettant ainsi à leur conjoint.e ou à la famille de «souffler», de garder une activité professionnelle ou de volontariat et de conserver une vie sociale active;
  • Analyser la possibilité de se porter acquéreur du bâtiment où se situe le CPAS (boulevard Reyers), au vu des effets plus que positifs du regroupement récent des différents services au sein de ce même bâtiment.
  • Renforcer la politique d’insertion socio-professionnelle via notamment les articles 60. Augmenter le nombre de contrats créés, en continuant à développer des partenariats avec les acteurs publics et associatifs, mais aussi certaines PME, génératrices d’apprentissages particuliers. Avoir une attention particulière pour le public des nouveaux arrivants, en partenariat avec Via, VAIS, et «Het huis van het Nederlands». Les travailleurs sous statut article 60 doivent bénéficier de l’ensemble des droits sociaux qui sont attribués aux autres travailleurs de la commune et du CPAS.
  • Elargir le public des Ateliers citoyens (jeunes, Belges, etc.).
  • Introduire des clauses sociales dans les missions publiques de la commune.

Un logement pour toutes et tous

La recherche d’un logement convenable à un prix abordable est devenue une difficulté pour de nombreuses personnes à Schaerbeek. Nous proposons des solutions innovantes pour répondre aux besoins des Schaerbeekois.es.

Dans tout nouveau développement de quartier, garantir une mixité sociale et de revenus en prévoyant 25 % des nouveaux logements pour des familles ou personnes à bas revenus;

Il faut agir auprès de la Région bruxelloise pour permettre l’augmentation du nombre de logements sociaux sur Schaerbeek (objectif: atteindre 10% du nombre de logements). Par ailleurs, nous voulons pérenniser le système de soutien aux propriétaires pour la mise à disposition de leur bien (à l’agence immobilière sociale ASIS) à l’aide d’une prime permettant la mise en conformité du bien et son amélioration. En plus de ce soutien, la commune favorisera les systèmes de convention de partenariat avec le CPAS, de convention d’occupation temporaire ou encore de projets de logement solidaire, à loyers conventionnés.

Nous voulons permettre de nouvelles formes de cohabitation. Les personnes faisant le choix de vivre ensemble, que ce soit en colocation ou dans le cadre d’une occupation temporaire, ne doivent pas être pénalisées en termes de droits sociaux individuels: il faut adapter les règlements d’urbanisme ou d’octroi d’aide sociale pour permettre ces cohabitations. Il s’agit par exemple de favoriser les cohabitations de type “un toit deux âges”.

Comme l’expérience du Chauffoir du CPAS l’a démontré, un accueil des sans-abris doit être mis en place de manière structurelle tout au long de l’année (et non pas uniquement pendant la période hivernale comme cela a été le cas jusqu’à présent). Par ailleurs, pour beaucoup de personnes précaires ou sans-abri, en mode survie, avoir une bonne hygiène et disposer de vêtements propres sont devenus un luxe. Nous voulons créer un service d’hygiène mobile, mettre à disposition des fontaines d’eau potable, rendre accessibles et publics des bains, des lavoirs et des toilettes. Nous comptons renforcer la fonction «bains publics» du Neptunium. Nous continuerons à favoriser les initiatives de type «priorité au logement» (housing first) pour l’intégration des personnes sans-abri, comme c’est déjà le cas aujourd’hui avec des logements du Foyer Schaerbeekois en attente de rénovation. Les nouveaux arrivants sont également un public à prendre en compte, car ils ne connaissent pas les règles pour trouver un logement et ont besoin d’un accompagnement.

Les conseils de RenovaS et de la cellule énergie du CPAS permettent de soutenir concrètement ceux qui souhaitent entamer des rénovations pour améliorer de manière substantielle la performance énergétique de leur logement et être correctement informés sur les primes existantes. Pour aller plus loin, nous proposons que la commune développe un programme de rénovation énergétique ambitieux. Nous voulons définir des objectifs à long terme pour la rénovation par quartier. Dans ce cadre, des achats groupés seront également réalisés, par exemple pour des rénovations de toiture ou l’installation de panneaux solaires. En particulier pour les locataires et propriétaires partenaires de l’Agence Immobilière sociale schaerbeekoise (ASIS), notre proposition est de mettre en place un partenariat avec Homegrade (homegrade.brussels) pour réaliser un diagnostic du patrimoine et réaliser de petites interventions gratuites permettant d’améliorer la performance énergétique des bâtiments.

Concernant le Foyer Schaerbeekois, nous poursuivrons l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments déjà entamées (plan châssis et toitures, nouvelles chaudières). Pour le Foyer Schaerbeekois, nous continuerons les rénovations et nous mobiliserons les moyens budgétaires auprès des acteurs fédéraux et régionaux pour en accélérer encore le rythme.

 

Retrouvez notre programme complet ici.

Share This